jeu.

02

juil.

2009

Braque Georges, Le Viaduc de l'Estaque (1908), analyse d'oeuvre

Le Viaduc de l'Estaque (1908)
Le Viaduc de l'Estaque (1908)

Toute la série des toiles de l'Estaque (plus d'une vingtaine) est placée sous le signe de l'esprit de Cézanne, dont Braque s'était imprégné aux rétrospectives des Salons de 1904 et 1905. Ce séjour à l'Estaque s'inscrit donc dans un parcours initiatique où Braque construit ses toiles en se soumettant aux influences de la lumière solaire, de l'atmosphère du sud et à l'effet de pluie qui ravive les couleurs. L'influence de Cézanne se retrouve tout au long de cette période fauve chez Braque : ce n'est pas un hasard si Braque reproduit dans l'Estaque une compression spatiale et une solidité de la forme car il était fasciné, de son propre aveu, par l'utilisation du volume chez Cézanne. Braque s'est nourri des paysages aux compositions structurelles, de l'interpénétration des feuillages et de l'architecture des maisons chez Cézanne. Cette inspiration devait conduire en 1907-1908 à une évolution du style fauve de Braque vers le cubisme en peignant des oeuvres révolutionnaires telles que les arbres et le viaduc à l'Estaque où on perçoit là encore un vibrant hommage à Cézanne.

 

Le Viaduc à l’Estaque est un paysage un peu particulier. Il ne respecte pas la perspective traditionnelle : par exemple, au centre de la toile, les faîtages des toits du groupe des deux maisons du haut ont des orientations contradictoires qu’on ne retrouverait certainement pas sur la photographie correspondante. En revanche on perçoit très nettement la continuité de certaines lignes : ainsi de l’angle du bas à droite, un cerne gris m’invite à le suivre en montant vers la gauche jusqu’à la rencontre du cadre où je peux virer à droite trouver des supports visuels pour aller jusqu’en haut à droite du tableau. Les points de repères ne sont plus les objets représentés mais ceux du rectangle de la toile, c’est le miracle de la composition. Il ne respecte pas davantage la lumière naturelle et Braque d’affirmer : "Je porte la lumière avec moi". Les couleurs, après les lignes, construisent le tableau : dans le grand carré inférieur qui fait toute la largeur de la toile et s’appuie en haut sur l’horizontale du viaduc, la lumière jaune orangée dévore tout. Elle se module avec des nuances qui vont jusqu’au rouge au moment où elles se heurtent aux nuances de vert. Celles-ci s’étalent jusqu’au bleu, aussi fort dans le ciel que l’est l’orange en milieu de toile.  Léonard de Vinci aurait noyé ce ciel dans un gris clair bleuté pour signifier le lointain… On ne circule pas dans ce paysage par des routes ou sentiers ordinaires mais on peut se frayer des parcours ménagés par des passages de moindres contrastes et patiemment découvrir toute la surface peinte. Enfin la touche "impressionniste", adoptée presque comme un signe de ralliement par les jeunes peintres, est devenue ici le module de solides hachures qui remplissent la mosaïque de petits plans. Pour Georges Braque, ce tableau est le moment particulier de son passage du fauvisme au cubisme. Il se rapproche considérablement de  Pablo Picasso et les deux créateurs vont conjuguer leurs talents dans une aventure souvent rêvée par d’autres au point que, dans les productions des années qui suivent, l’amateur, même averti, aura du mal à repérer : lequel a fait ceci, lequel a fait cela...

 

Dans cette toile, le souci de construire un espace propre à la toile, non assujetti à l’imitation fidèle du réel, conduit le peintre à éliminer les détails, à simplifier les formes des maisons pour les réduire à des cubes. Sans doute Braque a-t-il lu dans la correspondance de Cézanne avec Emile Bernard, publiée en 1907, ce célèbre passage : "Permettez-moi de vous répéter ce que je vous disais ici : traiter la nature par le cylindre, la sphère et le cône". Exposé parmi d’autres de la même série dès l’automne à Paris, ce tableau fait dire au critique d’art Louis Vauxcelles, reprenant un bon mot de Matisse, qu’il est composé de "petits cubes" et inaugure un style nouveau, le "Cubisme", selon un néologisme du critique. "Avec une idée déjà faite… mes premiers tableaux de L’Estaque étaient déjà conçus avant mon départ". Georges Braque.

 

Source: Site de l'A.R.T.

Centre Pompidou

---> Retour à l'index des Analyses d'oeuvres Célèbres.

Écrire commentaire

Commentaires : 19
  • #1

    diane (mercredi, 23 février 2011)

    c'est quoi sa mesure?

  • #2

    Rigaud Mickael (mercredi, 23 février 2011 11:29)

    59 cm x 72 cm

  • #3

    Samantha (jeudi, 24 février 2011 14:32)

    72,5 x 59 cm plus précis

  • #4

    Elo (mercredi, 30 mars 2011 14:39)

    Il est conservé où ce tableau ?

  • #5

    truc (mardi, 19 avril 2011 20:50)

    c'st son analise ? Car moi je chercher a analisé une oeuvre
    Merci

  • #6

    Rigaud Mickael (mardi, 19 avril 2011 22:15)

    L’œuvre originale se trouve au Musée national d’art moderne de Paris (Centre Georges Pompidou).

  • #7

    Lol (mercredi, 27 avril 2011 15:25)

    Quel est le contexte de l'oeuvre s'il vous plait ? Merci d'avance

  • #8

    didouJBiebsMCyrus (vendredi, 29 avril 2011 14:45)

    Je suis en troisieme et je fais l'histoire de l'art à la fin de l'année et je dois aprendre par coeur cette oeuvre!!! c'est pareille pour vous???

  • #9

    Maud (dimanche, 15 mai 2011 18:04)

    je suis moi aussi en troisième et je passe comme toi l'histoire des arts à la fin de l'année ( mais pour moi c'est la semaine prochaine ) et j'ai le choix entre trois mouvements artistiques. Je me suis intéréssée au cubisme car la symétrie et la géométrie est complètement différent de ce que j'apprend en cours et cette oeuvre m'inspire de la gaieté. Pour toi, quels sont les thèmes de l'histoire des arts ?

  • #10

    gigi (lundi, 06 juin 2011 18:33)

    c'est quoi sa mesure

  • #11

    Luc (mardi, 04 octobre 2011 15:47)

    quelles sont les mensurations de cette œuvre ?

  • #12

    Bertin (dimanche, 06 novembre 2011 12:23)

    La mesure de l’œuvre est 72.5 x 59 cm.

  • #13

    bob (lundi, 07 novembre 2011 21:10)

    quel est le genre de l'oeuvre

  • #14

    booba (vendredi, 09 mars 2012 17:15)

    Bonjour,je fais l'histoire des arts sur le viaduc de l'estaque. Et j'aimerai savoir les conditions ou contextes historiques géographiques, culturel, social. SVP SVP aidez moi !! MERCI D'AVANCE.!! A tous le monde !

  • #15

    Claire (samedi, 28 avril 2012 18:06)

    Bonjour ! Je passe aussi l'histoire de l'art jeudi 2 mai et j'ai choisi le Viaduc de l'Estaque et j'aimerai avoir plus de précision si vous pouvez m'indiquer des liens ou me donnez des précision ou autre en rapport avec cette oeuvre ou Georges Braque.. S'il vous plait ! Merci d'avance.

  • #16

    Chacha-Shouuue (mercredi, 02 mai 2012 17:39)

    Est-ce une série, en arts plastiques ? Ou sont les autres ?

  • #17

    lol (mercredi, 30 janvier 2013 21:07)

    quel est le genre de l'oeuvre svp ?

  • #18

    dabdoub (lundi, 11 mars 2013 20:39)

    moi aussi je suis en 3ème et je n arrive pas a faire une interpretation sur une oevre de braque

  • #19

    lol (samedi, 26 novembre 2016 18:40)

    Quelqu'un a plus d'informations ????