mer.

24

févr.

2010

Max Ernst, Le jardin de la France (1962), analyse d'oeuvre

Le jardin de la France (1962) max ernst
Le jardin de la France (1962)

"Le jardin de la France", 1962, huile sur bois (144x168) réunit tous les concepts de la femme dans le surréalisme : on y voit la femme dans l'histoire de la peinture, la femme désir et les relations de la femme avec l'univers. L’œuvre est parfaitement représentative du surréalisme par le collage de différents éléments de réalité qui fait naître ce sentiment de “merveilleux”, cher au poète André Breton. C’est aussi un exemple souvent cité de référence cartographique dans la peinture. Mais, quand on y regarde bien, on voit que l’artiste s’amuse un peu avec la carte. 

 

Le corps de la femme apparaît distinctement, il s'agit d'une femme nue que Max Ernst a reprise d'un tableau de Cabanel (1864). En la mettant dans un contexte différent il lui donne une autre dimension. Alors que Cabanel la faisait flotter dans les airs entourée d'anges, Max Ernst l'enfouit dans les sédiments terrestres ! Il semble enterrer l'histoire du nu et de ce tableau pompier dans le sol pour en faire émerger une autre vision de la femme. Elle devient comme la peau du monde, la fertilité du sol, la carte de la France puisque les deux fleuves sont nommés "La Loire" et "l'Indre". Max Ernst oppose à la qualité presque photographique du nu, la qualité plus picturale et inachevée du sol. Sans doute pour montrer que l'image poétique de la femme est plus inscrite dans ce jardin de France où tout pousse et tout fleurit que dans la représentation trop froide du nu. Cette femme dont on ne voit qu'un corps morcelé, sans visage est en même temps une représentation du désir, centré sur le sexe, les jambes et un des seins. Ce nu qui avait presque une dimension divine dans le tableau de Cabanel, devient réel et érotique à cause du bas noir rajouté volontairement. C'est donc une peinture pleine d'humour qui révèle bien les préoccupations de Max Ernst, où on retrouve le principe du collage, qui consiste à dénaturer quelque chose pour lui donner un autre sens.

 

Dans "Le jardin de la France", les ouvertures ainsi réservées dans la frontalité de la carte renforcent d’une part le traitement en volume du corps et, de l’autre, mettent en évidence deux procédés chromatiques différents : l’un vif, plutôt traité par zones d'aplats, l’autre assez monochrome, utilisant un système de clair obscur. Cette différence de technique fait dire à certain historien que "Le jardin de la France" est un repeint. L’artiste aurait recouvert partiellement une toile existante (une copie du célèbre tableau d’Alexandre Cabanel intitulé "La naissance de Vénus", 1764) qu’il aurait dénichée sur un marché aux puces. Donc Max Ernst se serait amusé à réinterpréter la toile d'un copiste qui lui-même avait déjà peint à sa manière une toile de Cabanel, avouez que c'est plutôt malin et marrant!

 

Source : Sophie Colmerauer.

---> Retour à l'index des Analyses d'oeuvres Célèbres.

Écrire commentaire

Commentaires : 9
  • #1

    carole (mercredi, 23 février 2011 15:59)

    c'est moche!!!!

  • #2

    Yvan Najiels (samedi, 26 mars 2011 20:00)

    @Carole,

    Peut-être pas autant que toi...

  • #3

    arnaud (lundi, 25 avril 2011 21:06)

    c une oeuvre se taleau alors chut

  • #4

    hey moi aussi je m'appelle arnaud (jeudi, 05 mai 2011 10:44)

    le suréalisme n'a jamais était fait pour étre beau au contraire son but est la provocation et de plus il ne faut pas oublier que Max Ernst a aussi fait parti du mouvement dadaiste.

    ps:qu'est ce qui est plus subjectif que l'art?

  • #5

    hey moi aussi je m'appelle arnaud (vendredi, 06 mai 2011 11:16)

    Pour moi l'interpretation n'est pas tout a fait exacte

    Cette femme represente la fertiliter donc la vie mais aussi la mort (elle est enterré et palle comme un mort)

    Autour d'elle les deux cours d'eau de la Loire et de l'Indre. Sur le tableau on a l'impression que la Loire se gette dans l'Indre alor que la veriter est inverse ceci produit un effet de cicle ininterompu comme celui de la vie prolonger par les génération future.

    Donc pour moi la partie sur l'humour n'est pas vrais.

  • #6

    anonyme (mercredi, 18 mai 2011 15:52)

    j'ai un oral d'histoire de l'art et je dois savoir tout pleins de trucs sur ce tableau et avec sa j'en ai déjà un peu merci.

  • #7

    Dalia Dion (vendredi, 10 février 2012 10:05)

    Arrêtez de recopier des âneries trouvées sur d'autres sites! Cabanel est né en 1823: comment aurait-il pu peindre en 1764?

  • #8

    Rigaud Mickael (vendredi, 10 février 2012 15:46)

    Doh!! Il s'agit juste d'une erreur de frappe, le tableau La Naissance de Vénus a été peint en 1864 par Alexandre Cabanel. Sinon, merci de votre passage si agréable et courtois.

  • #9

    Marie (mercredi, 25 avril 2012 13:45)

    J'ai un devoir a faire sur cette oeuvre Et je ne m'en SORT pas! Question : " En faisant le lien entre la composition du tableau et son titre vous montrerez comment la femme est présentée dans ce tableau comme la source de la vie