lun.

26

sept.

2011

Jana Sterbak, Vanitas - Robe de chair pour albinos anorexique (1987)

robe de chair viande
Vanitas - Robe de chair pour albinos anorexique (1987)

Robe de chair pour albinos anorexique de Jana Sterbak ressemble vu de loin à une vieille robe faite de vieux morceaux de cuir ou de vieux chiffons usés... Mais lorsque l'on s'approche, on peut voir que ce sont des morceaux de viandes cousus qui la composent ou la décomposent, au choix. Le titre de la robe est très énigmatique et bizarre, la vanité dans cette oeuvre représente sûrement le temps qui passe (jeunesse/vieillesse, fraîcheur/pourriture, vie/mort), son effet inexorable sur les corps qui se décomposeront et disparaîtront...

 

De plus l'utilisation de vrais morceaux de viandes a provoqué plus d'un scandale, plus d'une personne aurait bien aimé les faire griller ces tranches de boeuf ou en faire don à des associations caricatives, c'est vrai que tout cela n'est pas très moral, il faut quand même 20 kg de viande pour réaliser ce vêtement "original". Et de la bonne viande avec le moins de gras possible pour éviter les rayures blanches, ça serait indécent. Surtout que cette oeuvre a été financée grâce à de l'argent public pour permettre à des "bobos" de crier au génie devant un tas de viande se décomposant, pendant qu'au même moment des personnes n'avaient rien à manger.

 

Cette robe est pour moi dégoutante, laisser des tranches de boeuf pourrir sur un mannequin de couturier en bois, je ne vois pas ou est lard, euh l'art... La viande sèche au fil des jours, se noircit, on dirait de la vieille viande d'un mauvais kebab, ça passe du rouge vif à une couleur marron style  vieille momie égyptienne. C'est dégueu, en plus moi qui suis assez maniaque avec les dates limites de consommation des produits, je ne peux cautionner ce genre d'oeuvre. Apparamment, la robe ne sent pas trop (c'est déjà ça), elle est ensalée pour empêcher la putréfaction, l'apparition de vers "viandovore" les évanouissements et les vomissements des "bobos de l'art" devant ce bout de l'art, euh de lard...

 

D'ailleurs, c'est tellement BOBO que Lady Gaga a régurgité le concept lors des MTV Vidéo Music Awards le 12 septembre 2010. Sa robe en viande a créé le scandale mais surtout le buzz médiatique, un geste sans aucune portée autre que la provocation gratuite d'une chanteuse pop qui cherche juste à faire parler d'elle. Au moins dans l'oeuvre originelle, il y a quand même une idée, un concept, auquel je ne suis pas du tout sensible, je n'y touve rien d'artistique à part peut-être le beau discours qu'il y a autour de cette "robe" pour la faire passer pour une oeuvre d'art et inviter à une certaine réflexion. Et ce qui me chiffonne aussi un peu, c’est que le grand public va associer "robe en viande" à Lady Gaga en lui accordant sans aucun doute la maternité de l’idée.

 

"Vanitas a fait scandale au Canada, mais a rencontré un grand succès partout ailleurs et elle est sans cesse copiée ! Je crois que c’est une œuvre assez réussie – si je peux me permettre de dire cela – car elle se prête à quantité d’interprétations, depuis le non-respect des animaux élevés pour leur viande jusqu’au vieillissement et à la mort des individus, en passant par les rituels de possession, etc. Vanitas pourrait également évoquer les changements que le temps imprime à la perception des œuvres. Le jour du vernissage, quand on expose la robe, la chair est crue. Puis, la viande sèche et commence à ressembler au cuir ; elle devient alors acceptable. Cela est aussi vrai pour les artistes". Jana Sterbak.

---> Retour à l'index des Oeuvres d'art contemporaines choquantes.

Écrire commentaire

Commentaires : 0