mer.

07

mars

2012

Biographie du peintre Giacomo Balla

Découvrez la biographie de Giacomo Balla qui est un peintre italien futuriste, signataire du Manifeste du futurisme et donc l'un des membres fondateurs du principal mouvement artistique Italien du début du 20 ème siècle: le Futurisme.

Giacomo Balla
Balla

Giacomo Balla est né le 18 juillet 1871 à Turin en Italie dans une riche famille d'industriels. Soutenu par sa famille, il assouvit très tôt son penchant pour l’art, en étudiant d’abord la musique et ensuite la peinture et le dessin. Il se passionne également pour la photographie, particulièrement aux oeuvres avant-gardistes des photographes Anton Giulio Bragaglia (photodynamisme), Eadweard Muybridge et Etienne Jules Marey (chronophotographie), qui l'aideront dans sa formation et dans l’élaboration de ses techniques de démontage visuel des sujets. Autodidacte, Balla part de Turin pour s'installer à Rome en 1895 et gagne sa vie en tant que portraitistes et illustrateur.

 

En 1900, il visite Paris où il est frappé par les oeuvres des impressionnistes. A son retour à Rome, il adopte le pointillisme, approche qui s'accorde à ses expérimentations. "Lampe à arc" (1909-1910) en est un parfait exemple. Le style de Balla devient plus abstrait durant cette période et il s'impose comme l'un des chefs de file du mouvement futuriste, signant les deux manifestes du groupe en 1910 et 1915. Les toiles très dynamiques de cette époque, comme "Vitesse d'une automobile" (1912), montrent une énergie, un rythme et une intensité explosifs. Giacomo Balla est en effet un artiste visionnaire qui a contribué au développement des formes dans l'art moderne. Il a étudié les théories scientifiques de la diffusion et de la réfraction de la lumière, et appliqué ses connaissances à la peinture, pour parvenir à une représentation hautement sophistiquée de la lumière, du mouvement et des forces intangibles que sont la vitesse et l'énergie.

 

A partir de 1914, Giacomo Balla expérimente la sculpture, son oeuvre la plus connue étant "Le Poing de Boccioni" (1915). En 1917, il réalise d'ingénieux décors de théâtre. Après la Première Guerre mondiale, le futurisme, dont les membres s'associent de plus en plus au fascisme, s'éteint. Balla choisit alors un chemin indépendant. Il poursuit ainsi seul sa quête scientifique et abstraite de l'art, explorant les phénomènes et les illusions d'optique et, à partir de 1925, commence une suite d'oeuvres basées sur les lettres et les nombres. A la fin de sa vie, son oeuvre devient plus pointilliste, se détournant de l'abstraction éclatante des débuts de sa carrière. Balla s’éteint à Rome le 1er mars 1958. Son rattachement au fascisme entache aujourd'hui encore sa réputation.

 

"En réalité, tout bouge, tout court, tout se transforme rapidement. Étant donné la persistance de l'image sur la rétine, les objets en mouvement se multiplient, se déforment en se poursuivant comme des vibrations précipitées dans l'espace qu'ils parcourent. C'est ainsi qu'un cheval courant n'a pas quatre jambes, mais vingt, et leurs mouvements est triangulaires", Manifeste de la peinture futuriste, 1910, signé par Giacomo Balla, Umberto Boccioni, Carlo Carrà, Luigi Russolo et Gino Severini.

MERCI À VOUS D'ÊTRE VENU(E) LIRE LA BIOGRAPHIE DE giacomo balla SUR BPA.

---> Retour à l'index des Biographies d'Artistes.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Garnero Mchristine (lundi, 22 février 2016 07:06)

    Trop mal connu dommage - c'était un artiste digne de ce nom

  • #2

    grddddddddddddddd (samedi, 08 octobre 2016 10:49)

    oeuvre tres bien fete