mer.

12

sept.

2012

Auguste Renoir, Bal au Moulin de la Galette (1876), analyse d'oeuvre

bal au moulin de la galette de auguste renoir
Bal au Moulin de la Galette (1876)

Ce tableau est une scène de genre. Il représente un bal au Moulin de la Galette qui est une guinguette située sur la Butte de Montmartre, édifiée en 1625 et existant encore de nos jours. Cette oeuvre est sans doute la plus importante de Renoir au milieu des années 1870 et fut exposée à l'exposition du groupe impressionniste de 1877. 

 

D'après Georges Rivière biographe du peintre, le tableau, malgré ses dimensions impressionnantes (Huile sur toile 131 cm x 175 cm), a été peint "entièrement sur place". Un travail ambitieux de Renoir qui a impliqué de longues études préparatoires et de longues séances de pauses. Les amis de Renoir l'avaient aidé à transporter la toile depuis son atelier tout proche. On reconnaît plusieurs d'entre eux parmi les personnages attablés autour de la traditionnelle grenadine : les peintres Franc-Lamy et Norbert Goeneutte, ainsi que Rivière lui-même. Renoir dans cette oeuvre saisit la joie de vivre des Parisiens venus se distraire dans une guiguette située sur la butte Montmartre.

 

Ce tableau, par son sujet ancré dans la vie parisienne contemporaine, son style novateur mais aussi son format imposant, signe de l'ambition de la démarche de Renoir, est un des chefs-d'oeuvre des débuts de l'impressionnisme. En effet, Renoir se dégage de l’art académique de l’époque. Tout d’abord, il ne peint pas en atelier. Ainsi Renoir plante sa toile devant la scène et peint à l’extérieur. Il abandonne les règles classiques pour saisir une scène en mouvement. La démarche de Renoir n'est pas fondée sur la seule observation, mais aussi sur la reconstitution d'une scène mouvante, dont il isole, ou dont il reconstitue à son gré un instant qu'il privilégie. Les contours des corps et des objets sont adoucis et fondus avec leur entourage. Cette technique permet un travail plus rapide, pour pouvoir saisir ce qui bouge, pour pouvoir saisir des impressions. 

 

Dans le Bal au Moulin de la Galette, malgré le nombre important de personnages, la composition du tableau est solidement construite autour d’une grande diagonale, du haut droit au bas gauche de la toile, qui sépare l’arrière-plan du premier plan, l’espace de la danse de celui des jeunes buveurs (amis de l’artiste) attablés à droite. Ce tableau présente également de nombreuses lignes secondaires, horizontales et verticales:


- Les lignes horizontales correspondent à l’alignement des chapeaux, au feuillage des arbres, aux lampadaires dans lesquels se reflètent toutes les couleurs du bal.
- Les lignes verticales correspondent aux poteaux des lampadaires, aux troncs des arbres, aux silhouettes élancées des couples qui dansent, aux robes longues des femmes, aux rayures bleues et roses de la femme devant, aux montants des chaises, aux pieds de la table.

 

Par ailleurs, la toile dégage une impression sensible de fraîcheur et de joie, obtenue par le jeu des couleurs claires et par les sourires qui animent les visages. Chez Renoir nous avons des harmonies de bleu rompu et de mauve, enveloppées d'un éclairage diffus, les couleurs complémentaires sont le vert absinthe et l'orangé,les contrastes entre les toilettes claires des femmes et les tenus sombres des hommes. L'éclairage tamisé par les arbres, détermine sur la peau rose pâle au violacé. Il fait prévaloir l'étude de la lumière sur l'individualisation des modèles. Les ombres agissent sur la beauté ou non des modèles, le rendu du tableau reconstitue l'image que notre œil enregistre en dépit de ce qu'il sait. Il enregistre des ombres violettes sur la peau alors qu'il sait que la peau est rose et non violette.

 

Avec Le Bal du Moulin de la Galette, Renoir nous offre un précieux témoignage du Paris gai et frivole de son époque, qu’il affectionne, dont il aime peindre les femmes élégantes, les gracieuses jeunes filles, les jolis enfants, les arbres, le soleil, la bonne humeur et la gaieté qui ont valu à l’artiste le titre de "peintre du bonheur". "C’est une page de l’histoire, un moment précieux de la vie parisienne d’une exactitude rigoureuse. "Personne avant Renoir n’avait songé à s’inspirer d’un sujet de la vie quotidienne pour une toile d’une telle dimension. Son audace ne peut que remporter le succès qu’elle mérite. Nous tenons à souligner ici la profonde portée de cette œuvre pour les futur." Georges Rivière.

 

Le "Bal du Moulin de la Galette" est considéré comme le premier chef-d’œuvre de l’artiste. Il sera acheté par le peintre impressionniste, ami et mécène, Gustave Caillebotte. Celui-ci fera don à l’Etat de sa collection par testament, à condition que celle-ci entre au Luxembourg et, par la suite, au Louvre. En 1896, la toile entrera au musée du Luxembourg et en 1929 au Louvre.

 

---> Retour à l'index des Analyses d'oeuvres Célèbres.

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    lilinne (samedi, 08 mars 2014 13:06)

    très instructive

  • #2

    nada (mercredi, 14 mai 2014 09:19)

    c'est extraordinaire et la vrai production de la vie en pleine bonheur

  • #3

    lol (vendredi, 05 février 2016 14:44)

    Très intéressant

  • #4

    gaspard (vendredi, 23 septembre 2016 08:31)

    bien fait