mer.

26

sept.

2012

Joseph Mallord William Turner, Pluie, vapeur et vitesse (1844), analyse d'oeuvre

analyse d'oeuvre william turner
Pluie, Vapeur et Vitesse (1844)

Ce train, lancé dans la tempête sur un pont au-dessus de la Tamise, est l'un des tout premiers témoignages artistiques sur la révolution industrielle. Il est un symbole de la transformation politique et économique de la société. 

 

Turner est ici fortement avant-gardiste, se permettant d'outrepasser toutes les règles picturales en vigueur, pour se consacrer pleinement à la recherche d'une impression fugitive. La réalité s'estompe, les formes se fondent dans des espaces noyés dans une lumière tamisée. L'artiste n'opère que par suggestions, ne laissant se détacher que quelques éléments perceptibles: L'effet de profondeur est rendu par la diagonale qu'est la voie ferrée d'où surgit la locomotive. Il s'agit du "GreatWestern Railway", le chemin de fer le plus rapide d'Europe. Le train parvenait à dépasser la vitesse de 150 km/h, ce qui fit la gloire de l'Angleterre. Il se trouve ici sur le pont récemment construit, reliant la vallée de la Tamise au comté de Devon.

 

Le tableau de Turner incarne à la fois l'importance que le romantisme accorde à la peinture de paysage et son goût pour la modernité. Cette peinture démontre que la puissance humaine est en harmonie avec la nature; le monde des machines s'intègre à une vision rêveuse d'un paysage. La fumée qui s'échappe de la locomotive est le lien qui l'attache au ciel. La lumière "irradie" le paysage, elle le fait "vibrer" de toutes parts, concourrant ainsi à l'effet recherché par l'auteur: La représentation d'un laps de perception, vibrant, rapide, fulgurant. Cette idée de vitesse est encore accentuée par l'imprécision même des wagons. Le traitement, quasi abstrait, de la lumière et de la couleur restitue le mouvement et les sensations visuelles. L'énergie, sous sa forme naturelle (pluie, vent, lumière) ou industrielle (feu, vapeur), devient la matière même de l'oeuvre. Cette œuvre témoigne de la fascination de William Turner pour la modernité, la Révolution Industrielle, et de son engouement pour le chemin de fer et la vitesse.

 

Turner utilise la technique du fond blanc: Celle-ci lui permet une "réserve" de lumière sous les couches plus ou moins épaisses de couleurs. De plus, elle réapparaît furtivement lorsque les couches ou traces sont frottées d'un coup de chiffon. On remarquera la présence d'un lièvre courant devant la locomotive: La machine serait-elle en train de dépasser la nature?

---> Retour à l'index des Analyses d'oeuvres Célèbres.

Écrire commentaire

Commentaires : 0