dim.

13

janv.

2013

Tête de Christ de Wissembourg

Christ de Wissembourg
Christ de Wissembourg

Ce portrait du Christ, réalisé au XIéme siècle dans un vitrail de l'église de Wissenbourg est l'un des plus anciens vitraux conservés. Ses traits, faits de lignes stylisées d'une grande précision, semblent des signes calligraphiques en raison de leur netteté et de leur expressivité. La figure du Fils est interprétée, de cette façon, avec une grande intensité spirituelle: L'artiste veut souligner, plutôt que la majesté du Christ, son aspect transcendant, son rôle de Sauveur de l'Humanité. Les couleurs, calculées pour être vues en transparence, teintent les rayons du soleil et donnent corps à la mystique de la lumière, caractéristique des théologiens du Moyen Age.

 

On le découvrit à la fin du siècle dernier dans le grenier de l’église abbatiale un petit vitrail de 23 cm de diamètre représentant le visage du Christ. La tête strasbourgeoise, complétée de pièces colorées modernes vers 1950, a été peinte selon la technique décrite vers 1100 par le moine Théophile dans son traité concernant la peinture sur verre. La grisaille est appliquée en trois couches d’intensité différente, l’une très claire par endroits, l’autre moins diluée pour les ombres et la troisième très sombre pour les traits. Le célèbre Christ de Wissembourg est le plus ancien vitrail figuratif intact du monde conservé en France, au Musée de l'Œuvre Notre-Dame à Strasbourg.

 

---> Retour à l'index de L'Histoire du visage dans l'Art.

Écrire commentaire

Commentaires : 0