mar.

22

janv.

2013

La statue de Horus protégeant Khéphren

la statue de khéphren musée du Caire
La statue de Horus protégeant Khéphren

En 1857, Auguste Mariette reprend à Guizèh les fouilles interrompues en 1853 et découvre en 1859 dans le premier vestibule du temple de la Vallée, un puits où l'on avait placé, sans doute pour les protéger, de nombreuses statues royales. Mais une seule est demeurée intacte et elle est d'une grande beauté: C'est celle de Khéphren sur son trône, avec derrière sa tête, le faucon Horus, qui symbolise sa divinité.

 

Le roi, la main droite sur son genou, tient un rouleau d'étoffe de l'autre. Il est coiffé du némès à retombées plissées orné de l'uraeus, porte la barbe cérémonielle et est vêtu d'un pagne court plissé (chendjyt). Le dieu Horus, debout sur ses épaules, le protège de ses ailes déployées. Les montants de trône sont formés de deux lions debout, tandis que les face latérales sont ornés de motifs (plantes) symbolisant l'Union (Sema) des Deux Terres (Taouy): Le papyrus pour le nord et une fleur de lotus pour le sud. Le motif du trône royal rappelle que le roi est le garant de l’unité entre la Haute et la Basse Egypte.

 

Mariette constate que la pierre de cette statue est d'une dureté tout à fait exceptionnelle, ce qui n'a pas empêché le sculpteur de la travailler avec une habileté stupéfiante et de restituer les moindres détails. Le polissage de la surface, lui aussi remarquable, donne aux muscles une souplesse naturelle. La pierre utilisée, la diorite, est une roche granitoïde bigarrée, dont on ignore la provenance au moment de la découverte de la statue. Ce n'est qu'en 1938 que des gardes-frontières, en effectuant une reconnaissance au sud d'Assouan, trouvent plusieurs stèles taillés dans une pierre que les Egyptiens appele "ménétet". Engelbach, l'un des conservateurs du musée du Caire, arrive sur les lieux et finit par découvrir, à 80 kilomètres au nord-ouest d'Abou Simbel, des carrières d'où l'on extrayait cette pierre.

 

Mariette écrivit par la suite combien il regrettait que, pour un petit mètre de sable qu'il n'avait pas pu dégager faute de moyens financiers, lorsqu'il travaillait pour le compte du Louvre, celui-ci ait laissé filer au musée du Caire l'un des chefs-d'oeuvre de l'art égyptien. Ce chef-d'œuvre de la statuaire égyptienne est donc aujourd'hui exposé au musée du Caire.

---> Retour à l'index des Oeuvres Égyptiennes.

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    web (vendredi, 15 février 2013 16:26)

    Quelle jolie statue!C'est le talent le plus profond d'art de sculpture.

  • #2

    histoire (vendredi, 02 octobre 2015 18:11)

    de quand date cette sculpture

  • #3

    BPA (samedi, 03 octobre 2015 11:36)

    Khéphren a régné aux alentours de -2520 ou -2518 à -2494 ou -2493. Mais pour la statue d'Horus protégeant Khéphren, aucune date trouvée.