Autoportrait à la mèche, Pablo Picasso

Pablo Picasso - Autoportrait à la mèche - 1907
Autoportrait à la mèche

L'Autoportrait réalisé par le peintre espagnol Pablo Picasso en 1907 est un tableau de 50 centimètres de haut par 46 de large conservé au Veletržní palác par la galerie nationale de Prague (République tchèque). Il s'agit de son autoportrait le plus célèbre. L’autoportrait est assez réaliste, mais les formes sont géométriques: Visage triangulaire, grands yeux ovales, les lignes dessinées par les traits du visage, la mèche de cheveux et les plis des vêtements. C’est le début de la "période rose" de Picasso (il utilise les tons de rouge).  Nous sommes au tout début du mouvement cubiste. On reconnaît la tendance à la géométrisation des formes, sous la double influence de l’art nègre et de la peinture de Cézanne. Les couleurs rappellent celles du tableau Les Demoiselles d’Avignon. Elles rappellent également les couleurs des vases grecs de l’Antiquité, qui fascinaient le peintre.

 

Dans cet autoportrait, il pose en buste (plan rapproché) mais de face cette fois. Le visage est anguleux, les zones d’ombre sont remplacées par des traits noirs plus raides que souples. Les traits du visage sont marqués, les yeux très agrandis (tout l’iris est visible et ne différencie pas de la pupille), le nez est également épaissi et allongé. La gamme des couleurs est chaude : elle tourne autour des bruns et des orangés, la chemise et le haut de la blouse sont traités dans un blanc cassé, la chevelure très noire à peine éclairée de lignes blanches le support est laissé apparent… La technique semble toujours rapide, pleine de vigueur; la couche picturale a parfois été frottée pour obtenir des zones claires, les détails ont été supprimés au profit d’une plus grande expressivité.

 

Picasso a 26 ans. Il est jeune, et essaie de se mettre en valeur. Sa coiffure est soignée et il a une tenue élégante: chemise blanche, manteau d’une belle étoffe. Le peintre tient à montrer le meilleur de lui-même, il est élégant, bien coiffé. Picasso est heureux, il vit depuis deux ans au "Bateau-Lavoir" et a rencontré sa première compagne, Fernande Olivier. Après la "période bleue", plus mélancolique, c’est le début de la "période rose". Pendant cette période, il exploite les thèmes de la joie, de l’amour et de l’inquiétude existentielle. On voit ainsi dans cet autoportrait un contraste entre l’impression de chaleur apportée par les couleurs et la froideur de l’expression du visage. Les yeux immenses et disproportionnés donnent également au personnage une expression trouble, mélancolique.

 

"Faut-il peindre ce qu'il y a sur un visage? Ce qu'il y a dans un visage? Ou ce qui se cache derrière un visage?", Pablo Picasso.


---> Retour à l'index de L'Histoire du visage dans l'Art.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    MOI (vendredi, 22 novembre 2019 11:35)

    C'EST NUL