Biographie des frères Muller Maîtres verriers à Lunéville

Découvrez la biographie  des frères Muller, fondateurs de la verrerie Muller Frères, ce sont des verriers d'art français de l'époque Art nouveau. Les Muller ont fait preuve de beaucoup d’originalité dans leurs créations, mais aussi d’une grande MAÎTRISE technique et décorativeConsultez la biographie des verriers Muller  et découvrez leur histoire.

Photographie de la famille Muller, verrier à Lunéville
Photographie de la famille Muller, verrier à Lunéville

En 1858, Eugène-Auguste Guerner, chimiste verrier et Jacob Stenger, commerçant, venant de Vallerysthal, achètent un terrain à l'extérieur du village de Croismare près de Nancy, pour y construire une verrerie. La fabrique commence son activité en 1859 sous le nom d'"Etablissements Guerner", 5 avenue d'Alsace. Jusqu'en 1886, la verrerie fabriquera de la verrerie de ménage. En 1865, la société est rebaptisée "Verrerie Guerner et Bailly". A l'étroit dans les bâtiments d'origine, la verrerie s'agrandit en 1868. Sous l'effet des importations de verre bon marché de Bohême, l'activité diminue et la société arrête son activité.

 

En 1894, l'usine est rachetée par divers investisseurs et quelques employés, une nouvelle société est créée. Elle prend le nom de "SA des Verreries de Croismare". L'usine emploie plus de 300 personnes dont 190 hommes, 90 femmes et 80 enfants. Le ralentissement économique qui s'ensuit permet à la famille Hinzelin Croismare d'acquérir une part majoritaire de la verrerie qui prend le nom de "SA des Grandes Verreries de Croismare". En 1913, le personnel est réduit à 200 personnes. L'activité sera arrêtée pendant la première guerre mondiale. En 1919, les frères Muller décident de reprendre l'usine.

 

Fils d'un aubergiste de Kalhausen, les frères Muller, qui n'ont pas encore 17 ans, fuient la région occupée par les Allemands depuis 1870 pour la ville de Nancy. Auguste arrive en 1893. Il déclare aux autorités qu'il est graveur sur verre. Henri rejoint Emile Gallé à 28 ans, Désiré fait de même à 17 ans comme décorateur sur émail. Henri et Désiré quittent Gallé vers 1895 pour créer leur propre atelier à Lunéville. Jean commence chez Gallé à 24 ans comme graveur sur cristal. En 1896, toute la famille Muller (père, mère et enfants) vit à Nancy. Camille travaille chez Daum, Baccarat et enfin il va à Sèvres. Eugène, Victor et Pierre rejoignent l'atelier de Gallé.

 

Vers 1904, Eugène rejoint Henri et Désiré à Lunéville. Dans l'atelier de la rue Sainte-Anne, les trois frères développent leur activité. D'autres frères et sœurs les rejoignent. Ils achètent leurs "blancs" dans la verrerie de Hinzelin (de 1895 à 1914). Puis ils gravent, sculptent, ... Ils produisent des vases, des coupes, des aiguières, des sculptures ... Les techniques utilisées sont la gravure camée sous toutes ses formes, la marqueterie de verre, l'émaillage, les superpositions, ... En 1900, Henri loue un espace à l'intérieur de la verrerie Croismare et y transfère une partie des ateliers de la rue Sainte-Anne à Lunéville. C'est à cette époque qu'apparaît la signature "Muller Croismare près de Nancy". Les frères Muller sont des artisans, pas des industriels. Ils multiplient le nombre de couches de verre superposées et resteront inégalés dans cette technique. Les pièces de cette époque sont parmi les meilleures car ils ne gardent que les pièces parfaites. Ils deviennent des spécialistes de la couleur et associent toutes les techniques apprises auparavant mais en les améliorant encore.

 

En 1905, Désiré part pour le Val-Saint-Lambert (Belgique), laissant Henri à Croismare. Jean Auguste et Camille quittent la maison Houdaille à Sèvres et Emile devient directeur adjoint de la verrerie de Choisy-le-Roi. Eugène rejoint Désiré au Val-Saint-Lambert, où ils lancent la production d'œuvres d'art sous la direction de Léon Ledru. 411 modèles différents seront créés. En 1908, Eugène et Désiré retournent à Lunéville. Avec Henri, ils ouvriront deux nouveaux ateliers et commenceront une production semi-industrielle avec l'introduction de lignes de produits et la fabrication de luminaires. Ils reçoivent une médaille d'argent à l'exposition internationale de Turin en 1911 et une médaille d'or à l'exposition de Lyon en 1914. L'activité s'arrête en 1914 avec le début de la guerre au cours de laquelle Eugène est tué.

 

En 1919, la verrerie Croismare a été partiellement détruite, l'équipement de production est obsolète. Henri et Désiré achètent la majorité des parts de la verrerie de Hinzelin et créent "Les Grandes Verrerie et Cristalleries de Croismare". Les bâtiments sont rénovés, de nouveaux fours sont installés. Dans le même temps, ils créent la nouvelle société "Verrerie d'Art Muller Frères" pour donner un nom à leur activité à Lunéville. Les pièces fabriquées à Lunéville seront signées "Muller Frères Lunéville". Celles fabriquées à Croismare seront signées "G.V. de Croismare". En 1925, ils gèrent 250 employés à Croismare et 100 à Lunéville. Les frères Muller créent, innovent et produisent avec génie. Ils suivent, anticipent, génèrent et inventent les tendances avec talent. Ils créent des pièces de tous les types, de toutes les couleurs, de toutes les formes et pour tous les budgets. En 1927, les deux entités sont définitivement réunies sous un nouveau nom : "Grandes Verreries de Croismare et Verrerie d'Art Muller Frères Réunies SA". Son siège social est basé à Croismare pour être transféré en 1931 à Lunéville. La société compte 350 employés à Croismare et 100 à Lunéville.

 

Les lustres Art Déco de cette époque sont parfois des pièces monumentales. Le verre moulé-pressé prend la forme de plaques, dépoli ou poli, et travaillé à l'acide ou à la meule. Les vases animaliers sont parmi les plus belles créations de cette époque. Désiré affine la technique de l'intercalaire en 1929. Il crée une nouvelle ligne avec le ferronnier Chapelle. Le verre est soufflé dans un cadre métallique de forme animale dans un style Art Déco. Ces pièces sont creuses et destinées à être électrifiées. Au sommet de leur art, les frères Muller sont durement touchés par la crise de 1929. Les exportations s'arrêtent net. Ils souffrent également de la verrerie Daum "La Belle Etoile" basée à Croismare depuis quelques années. En 1934, la famille Muller est saisie et l'activité de la verrerie prend une autre direction. Victor meurt en 1935, Henri en 1936. En 1936, la verrerie cesse toute activité.

 

En 1938, Georges, le fils de Désiré, et Marcel Muller, le fils d'Henri, unissent leurs forces pour créer un nouvel atelier, 11 rue du Faubourg d'Einville à Lunéville. Ils y produisent dans le même goût que leurs parents, mais avec quelques différences. Les temps ont changé et la seconde guerre mondiale arrive. L'entreprise s'arrête en 1940. En 1943, Désiré ouvre un tout petit atelier où il produit ses propres pièces. Il y réalise des pièces fantastiques. En 1946, son fils Georges crée une nouvelle entreprise avec son père. Jusqu'à 10 employés travailleront dans cette entreprise. Désiré travaillera le verre jusqu'à sa mort en 1952. Georges est seul et arrête son activité en 1957. Cette fois, l'histoire est terminée.

 

Ces artistes créatifs de l’art verrier ont su s’adapter pendant près d’un demi-siècle aux techniques, mais aussi à l’évolution des styles. Aujourd’hui, collectionneurs et amateurs de ce type de pièces s’arrachent leurs vases en verre, leurs lustres Art Déco, et leurs vasques Art Nouveau. Toutefois, ces pièces ont été copiées en masse durant les décennies 70 et 80, et sont vendues aujourd’hui comme étant des authentiques. Le moyen de les repérer : la signature abrégée qu’elles comportent "Muller Fres Lunéville". Les pièces signées par les frères Muller sont particulièrement rares.

MERCI À VOUS D'ÊTRE VENU(E) LIRE LA BIOGRAPHIE DEs FRÈRES Muller SUR BPA.


---> Retour à l'index des Biographies d'Artistes.

Écrire commentaire

Commentaires: 0