Le musée d'oeuvres d'art de BPA Découvrez les nouveaux artistes contemporains De la matière pour le HDA

Histoire de l'Art

sam.

04

juil.

2009

Dali Salvador, Le grand Masturbateur (1929), analyse d'oeuvre

Le grand Masturbateur (1929)
Le grand Masturbateur (1929)

Œuvre emblématique de Salvador Dalí, l’une des premières toiles pouvant être attribuée à la période surréaliste du peintre.  (Huile / toile, 110 x 150,5 cm). Exécutée durant l’été 1929, elle est exposée lors de la première exposition personnelle du peintre à Paris, à la  galerie Goemans, sous le titre de Visage du grand masturbateur.

 

Cette toile de Dali reste une de ses oeuvres les plus difficiles à comprendre de par sa complexité et ses éléments sortant tous plus ou moins de l’inconscient de l’artiste. Tout d’abord, le titre se présente comme premier signifié à référence sexuelle. L’image, elle, apparaît dans sa totalité comme une somme de "dessins-énigmes" avec peu de cohérence et beaucoup de métaphores. Pour déchiffrer l’œuvre, il nous faut déchiffrer la pensée consciente ou pas de l’artiste puisque Dali, dans cette toile, ne nous laisse entrevoir aucune porte d’accès à une sorte de lexique dalinien des symboles. Puisque le sens premier reste indéchiffrable, il nous faut recourir à l’histoire du peintre, aux événements marquants de sa vie qui ont permis à Dali d’exprimer ses fantasmes de façon détournée. L’énorme forme couchée rappelle l’image du père ou de la mère par son aspect anthropomorphique. Elle symbolise aussi l’impuissance de par sa position immobile, tout en regroupant un certains nombres de scènes. Parmi celles-ci, on découvre sur le coté droit une femme fellatrice et un jeune homme n’ayant pas d’érection. Cette non-érection est provoquée par une angoisse terrorisante de commettre l’inceste. L’artiste fait donc ici un rapport direct au complexe d’Oedipe et à la castration. Le buste de la femme terminant la nuque du personnage est la copie d’une toile de la fin du XIXe Siècle représentant une femme dans une pose languissante en train de sentir un bouquet de lys. Le lion représente plus que jamais le désir, et la sauterelle, l’angoisse l’empêchant de parler. La forme anthropomorphe peut aussi se rattacher aux événements de sa jeunesse et surtout à la baleine échouée sur la plage de Puerto Selta. Pour terminer, on peut simplement dire que cette œuvre reste un métaphore complexe dans laquelle l’ambiguïté subsiste.

 

"Il représentait une grosse tête, jaune comme de la cire, aux joues très rouges et aux très longs cils, avec un nez imposant pressé contre terre. Ce visage n’avait pas de bouche et, à la place, était accroché un énorme criquet. L’abdomen du criquet se décomposait et regorgeait de fourmis. Quelques-unes  de ces bestioles allaient et venaient dans l’espace qu’aurait dû remplir la bouche inexistante du grand visage tourmenté, dont la tête s’achevait par une architecture ouvragée dans le style 1900. Cette toile s’intitulait Le grand masturbateur". Salvador Dali.

 

Source: Pageperso.aol.

 

---> Retour à l'index des Analyses d'oeuvres Célèbres.

écrire commentaire

Commentaires: 9

  • #1

    paule004@hotmail.com (dimanche, 12 septembre 2010 16:25)

    trè bon

  • #2

    Andrej (samedi, 18 décembre 2010 02:00)

    merci

  • #3

    juii (samedi, 11 février 2012 17:01)

    ce mec est un cochon

  • #4

    efef (samedi, 11 février 2012 17:02)

    n importe quoi

  • #5

    Paprika (samedi, 24 mars 2012 15:24)

    Cet homme est un gros pervers avec sa femme fellatrice et sa non-eractrice

  • #6

    le grand branleur (lundi, 30 avril 2012 02:15)

    excellente toile

  • #7

    m. (jeudi, 10 mai 2012 08:25)

    non c'est juste un artiste ... les oeuvres connues ou inconnues avec des references sexuelles sont innombrables

  • #8

    Blabla (lundi, 14 mai 2012 15:34)

    Bande de con c qu'une image c de l'art vous pigez rien arrêter de parler

  • #9

    horoscope (jeudi, 01 novembre 2012 16:02)

    Magnifique réalisation!C'était super de découvrir ce parfait travail.

  • loading