ven.

18

janv.

2013

La découverte de la préhistoire égyptienne.

La palette de Narmer ou grande palette de Hiérakonpolis
La palette de Narmer ou grande palette de Hiérakonpolis

La découverte de la préhistoire égyptienne est due au français Jacques de Morgan et à l'anglais William Matthew Flinders Petrie qui entreprit des fouilles près de la rive gauche du Nil. Au cours des fouilles de plus de trois mille tombes dans la ville antique de Noubet, l'archéologueanglais découvre de nombreuses pièces: Céramique, objets en pierre (palettes à fards, vases, perles, etc...), en os et en coquillages (bracelets, statuettes, perles) qui datent de l'époque préhistorique. Le français et l'anglais ont donc découvert pour la première fois en 1896 un site préhistorique égyptien, en 1898 à Abadiya et Hu en 1899 Petrie découvre du matériel analogue. En 1896, une fouille de Morgan dans une tombe à Mastaba de Nagada permet de trouver de la céramique semblabe à celle retrouvée par Pietrie et surtout de la datée de la 1ere dynastie grâce à des inscriptions hiéroglyphiques révélées par les fouilles.

 

Le français Emile Amélineau commence en 1895 les fouilles de l'un des sites les plus prestigieux de l'Egypte pharaonique: Abydos. Il y découvre les sépultures des plus anciens souverains d'Egypte. En 1899, Petrie explore à nouveau les sites déjà fouillés par Amélineau et trouve d'innombrables empreintes de sceaux appliquées sur les bouchons de vases déposés dans les tombes constituent la principale découverte. Ces sceaux portent pour la plupart les noms du souverain régnant et des divers fonctionnaires du royaume: Ils représentent donc les plus anciennes inscriptions que nous connaissions de l'Egypte pharonnique. Grâce à l'étude approfondie de ces sceaux et des stèles, Pétrie peut attribuer un nom à la majorité des tombes royales. L'dentification des tombes royales d'Abydos est un remarquable pas en avant dans la connaissance de la culture égyptienne antique. En 1898, James Edward Quibell (un élève de Petrie) entreprend les fouilles d'un temple datant de la XVIIIème dynastie à Hiéraconpolis. Il y découvre une grande palette en schiste vert gravée sur les deux faces représentant le souverain Namer qui sur une face portant la couronne rouge de la Basse-Egypte passe en revue une rangée d'ennemis décapitées et de l'autre Namer coiffé de la couronne blanche de la Haute-Egypte tue avec une massue un ennemi qu'il tient par les cheveux. La présence symbolique des deux composantes traditionnelles de l'Empire pharaonique représente l'union des deux royaumes par le roi Narmer, la première unification du pays qui poserait les fondations de la 1ére dynastie.

 

En 1935, un archéologue anglais Walter Brian Emery va fouiller les tombes de Saqqarah et y trouvera une énorme quantités d'objets. La datation des tombes est rendue possible grâce à la typologie des pièces archéologiques et par les innombrables empreintes de sceaux qui, comme à Abydos, sont là pour garantir le contenu des récipients. Les objets découverts revêtent un interêt particulier, il donne des renseignements importants sur la première période de l'Etat égyptien et font le passage entre le prédynastique et le dynastique. Une grande partie d'entre eux, surtout la céramique et les objets en pierre, apparaissent comme le prolongement direct dela période préhistorique. Mais en même temps, la maniére dont ils sont décorés annonce déjà lapériode pharaonique. En outre, l'une des tombes de Saqqarah, que l'on peut dater du règne de Qaa, présente, le long du côté nord de sa superstructure, les vestiges d'une construction qui, obéit à un plan identique à celui du temple funéraire que l'on trouve adossé au flanc nord de la pyramide de Djoser. Les tombes de Saqqarah annoncent d'une certaine manière, les futures grandes pyramides.

 

Pour conclure, les premières traces de la présence de l'homme dans la vallée du Nil apparaissent dès le début de l'ère quaternaire. La préhistoire égyptienne se découpe donc en trois grandes parties: Le Paléolithique ("âge de la pierre ancienne"), le Néolithique (désigne respectivement l’âge de la pierre taillée et l’âge de la pierre polie), et la Période Prédynastique (La periode dites de Nagada), période où l’on verra apparaître le premier pharaon, Narmer qui aurait unifié le pays.

 

---> Retour à l'index des Oeuvres Égyptiennes.

Écrire commentaire

Commentaires : 0