ven.

20

févr.

2015

Le grand sphinx, l'immense lion à tête humaine

Le Grand Sphinx Egypte
Le Grand Sphinx (Egypte)

Battu par les vents, menacé de chaque côté par les sables mouvants, le Grand Sphinx (73,5 mètres de long, 14 mètres de large et 20,22 mètres de haut) garde majestueusement les pyramides royales de Gizeh depuis presque 5000 ans. Le sort du Grand Sphinx a longtemps été lié à celui des pharaons égyptiens. Dès les débuts de la période historique, il est courant de représenter le roi comme un lion, afin de symboliser sa force et sa puissance. Le concept du souverain à la fois homme et animal aboutit à la création du sphinx, créature hybride au corps de lion et à la tête humaine. Le pharaon étant à la fois humain et divin, le Sphinx est considéré, à son tour, comme supra-humain.

 

On a érigé de nombreux sphinx en Egypte, mais celui de Gizeh est le premier à avoir été dressé. Il date du règne de Khéphren, au XXVIème siècle avant J.-C.; il est situé au sud de la Grande Pyramide. Impressionnant avec ses 20 mètres de haut et 70 de long, il garde la route sacrée qui mène à la seconde pyramide, également érigée pendant le règne de Khéphren. Les raisons de la construction du Sphinx demeurent incertaines. On pense qu'il est l'oeuvre d'un sculpteur inconnu, qui l'a taillé dans un bloc de calcaire abandonné dans une carrière, après la construction des pyramides voisines. Comme la butte de calcaire masque la vue de la seconde pyramide, le sculpteur, plutôt que de déplacer l'énorme bloc, préfère le transformer en monument à Khéphren, dont le visage reproduit les traits.

 

Les origines du Sphinx sont tombées dans l'oubli au Nouvel Empire (vers 1570 avant J.-C.). Les prêtres pensent qu'il s'agit d'une incarnation de Rê, dieu du Soleil, et l'adorent en tant que tel. A l'époque, en outre, son corps est enfoui dans le sable: Seule sa majestueuse tête reste visible. Selon la légende, Thoutmosis, jeune fils du pharaon Aménophis II, chassant sur le plateau de Gizeh, se repose à l'ombre du Sphinx. Il rêve que Rê lui parle et se plaint que le sable l'empêche de respirer. Si le prince veut bien faire enlever le sable, le dieu lui promet qu'il héritera du royaume. Thoutmosis obéit et, naturellement, monte sur le trône d'Egypte. Afin de prévenir de futurs ensablements, il fait construire une série de murs en briques de terre autour du monument et graver l'histoire du songe sur une plaque de granit. Elle se trouve toujours entre les pieds du Sphinx.

 

Le sort de celui-ci commence à s'améliorer. Centre du culte du dieu Soleil, Rê, il attire les visiteurs et les pèlerins de toute l'Antiquité, qui lui laissent de nombreuses offrandes. Certaines d'entre elles sont des tablettes d'argile, qui portent des prières. Lors de la domination romaine, de nombreux voyageurs vont admirer le Sphinx; On peut encore voir leurs graffiti. Mais au cours des siècles suivants, le Sphinx redevient la proie des sables du désert, qui s'amoncellent le long de ses flancs et l'enfouissent entièrement, sauf la tête. Le vent érode ses parties exposées et des vandales en arrachent des morceaux. Ce n'est qu'à la fin du XIXème que le Sphinx est à nouveau libéré de sa gangue de sable. Les archéologues entreprennent alors des fouilles pénibles et s'intéressent à son histoire et à sa signification.

 

Pendant les années 1920, le gigantesque monument est enfin dégagé et l'on érige des supports de ciment pour maintenir la tête. La véritable majesté de la grande statue est révélée. Le sable a été enlevé et l'ensemble nettoyé. On a alors pu commencer à réparer les dégâts causés par des siècles de négligence. Le Sphinx a maintenant été restauré dans presque toute sa gloire de gardien des pyramides. L’uraeus – la tête de cobra qui ornait le front du Sphinx, la barbe et le nez ont tout de même disparu (quelques fragments dont l'uraeus sont au Musée égyptien du Caire; la barbe postiche est au British Museum à Londres).

 

---> Retour à l'index des Constructions Anciennes.


Écrire commentaire

Commentaires : 0