jeu.

02

juil.

2009

Biographie de l'artiste Fernando Botero

Découvrez la biographie de Fernando Botero, peintre et sculpteur colombien réputé pour ses personnages aux formes rondes et voluptueuses. Fernando Botero est né le 19 avril 1932 à Medellin. Consultez la biographie de Fernando Botero et découvrez ses peintures et sculptures.

Botero
Botero

Fernando Botero est un peintre et sculpteur colombien contemporain né le 19 avril 1932 à Medellin dans les Andes colombiennes en Amérique. Ses parents, David Botero et Flora Angula, ont eu trois garçons et Fernando est le second de cette famille. Sa mère fabrique des objets artisanaux et son père est agent de commerce, il parcourt la région de Medellin à dos de cheval pour gagner sa vie. A l'âge de 4 ans, son père meurt prématurément. C’est un de ses oncles, prénommé Joaquin, qui aide sa mère à élever les trois enfants. En 1944, son oncle, passionné par les corridas, l'inscrit dans une école de tauromachie de Medellín. Mais Botero a très peur des taureaux, il quitte donc rapidement le monde de la corrida et se concentre sur sa première passion, qui est le dessin et la peinture.

 

En 1948/49, ses dessins se retrouvent une fois par semaine dans le magazine littéraire El Colombiano et il participe à quelques expositions. Dans les années 1951/1955, une fois ses études secondaires terminées, il s’installe à Madrid, Paris puis Florence, villes dans lesquelles il découvre l’art classique européen et surtout les artistes de la Renaissance (Titien, Goya, Tintoret, Vélasquez). De retour en Amérique latine, il va vivre à Mexico où les peintures murales de Diego Rivera et Jose Clemente Orozco sont pour lui une véritable révélation. En 1960, Botéro déménage à New York. Il y passe treize années au cours desquelles il n’intègre jamais les grands mouvements artistiques américains mais reste fidèle à l’imagerie de sa Colombie natale. En 1961, le musée d'art contemporain de New-York, achète la toile de la Mona Lisa que Fernando a faite à l'âge de 12 ans.

Son style est marqué par la rondeur de ses personnages, parfois obèses même, qui célèbrent le plaisir de la chair et de la volupté. Les déformations des corps, des visages ou des objets créent une véritable harmonie dans ses oeuvres ce qui fait de Botero un artiste unique en son genre. Quand on lui pose la question du pourquoi ses personnages sont gros il répond : GROS, mes personnages ? Non, ils ont du volume, c'est magique, c'est sensuel. Et c'est ça qui me passionne : retrouver le volume que la peinture contemporaine a complètement oublié... "En 1956, Botero est à Mexico. Il dessine une mandoline et découvre soudain qu’en réduisant la rosace au centre de l’instrument, il modifie du coup les proportions et le volume de la mandoline, qui devient énorme. C’est le choc. Il sait dès lors ce qu’il va faire : tout grossir ce qu’il dessine ou peint à la manière baroque et donner ainsi une expression de somptuosité et de sensualité, non seulement aux personnages mais également aux éléments des natures mortes, fruits ou mandoline. Il exécutera plus de trente peintures de cette manière, devenant le Botero que nous connaissons aujourd’hui." John Sillevis.

Les thèmes de prédilection de Botero sont la politique, la religion, la tauromachie, les natures mortes, les bordels et les prostituées. La beauté et l'amour sont aussi deux exigences primordiales du peintre, qui se définit lui-même en opposition avec Siqueiros, dont la haine est visible à travers ses toiles. Botero, même dans une critique du régime colombien (militarisme et religion), dont il montre clairement la putréfaction, ne va pas au-delà d'une douce ironie (La Familia del presidente, 1967). "J'avais toujours pensé que l'art pouvait permettre d'échapper aux cruautés de la vie, constituer un refuge pour la beauté et la sérénité. Néanmoins la tragédie qui tourmente mon pays est tellement accablante qu'elle a envahi jusqu'à mon propre travail…. Je ne pense pas que mes peintures changeront la dramatique réalité de la Colombie, mais j'ai éprouvé la nécessité morale de laisser au moins un témoignage de cette terrible folie et de cette violence barbare". Fernando Botero.

En 1974, alors que le monde entier commence à reconnaître en lui l'un des grands maîtres de la peinture de la seconde moitié du siècle, Pedro, son fils de quatre ans meurt dans un accident de voiture en Espagne. Le peintre est gravement blessé mais s'en sort. Cette tragédie marquera  son oeuvre toute entière : ses peintures deviennent de plus en plus profondes, moins joyeuses peut-être... En 1992, ses sculptures géantes ont peuplé les Champs-Élysées à Paris, puis en 2006, Fernando Botero a présenté une série d'oeuvres sur les tortures à la prison d'Abu Ghraib dans une galerie new-yorkaise. En 2007, il a exposé au Musée National des Beaux-Arts au Québec .

 

"Ce qui m'intéresse dans chaque peinture, c'est de résoudre des problèmes de technique, de volume, de couleur, de composition. On n'apprend jamais à peindre une bonne fois pour toutes. Chaque fois que l'on peint, on résout un problème pictural." Fernando Botero.

 

Source: Wikipedia.

MERCI À VOUS D'ÊTRE VENU(E) LIRE LA BIOGRAPHIE DE FERNANDO BOTERO SUR BPA.

---> Retour à l'index des Biographies d'Artistes.

Écrire commentaire

Commentaires : 7
  • #1

    paré sylvie (mardi, 11 octobre 2011 02:43)

    je voudrais savoir si est née à québec.
    à quel âge il commencer à faire la peinture.
    est ce que il avait une gros famille.
    Ces parent il venait de`quel endroit.
    J'aimerais le savoir

  • #2

    robin dupont (samedi, 22 mars 2014 11:37)

    Apprend a écrire car la il y a un gros problème comme ses peintures.

  • #3

    Paré sulvie iLLéTrAis (samedi, 17 mai 2014 12:03)

    j'ai deux conseils pour toi l'ami : ici est précisé qu'il un artiste Colombien, donc non il n'est pas née au Québec, apprends a lire. Cet extrait répond à ta dernière question. Ensuite tu vois des photos de lui, il n'est pas gros, apprend a utiliser tes yeux autrement que pour trouver la case pour poser une question idiote.

  • #4

    Lucas (vendredi, 30 janvier 2015 08:26)

    Très bon site et très bonne biographie de Fernando Botero.

  • #5

    Manon (mercredi, 16 mars 2016 16:32)

    Je voudrez savoir comment la société accueil le tableau "Mona Lisa"? s'il vous plaît

  • #6

    Marine (jeudi, 08 septembre 2016 18:18)

    Bonjour je n'arrive pas à être certaine des ces infos sur la danseuse ; -la dimension
    -la conservation (que je n'arrive pas à trouver)
    merci d'avance c'est pour un devoirs d'art plastique sur Fernando Botero.

  • #7

    BPA (lundi, 12 septembre 2016 11:29)

    Danseuse à la barre, 2001, Huile sur toile (164 x 116 cm)
    Collection de l'artiste