dim.

05

juil.

2009

Biographie du peintre Hervé Di Rosa

Découvrez la biographie de l'artiste peintre français contemporain Hervé di Rosa qui est l'un des principaux artisans du mouvement français de la "Figuration Libre", visant au renouveau de la peinture, peinture décomplexée qui s'apparente souvent à la BD, au rock et au graffiti. Hervé Di Rosa est né à Sète en 1959. Il vit et travaille en partie à Paris. Consultez la biographie de Hervé di Rosa et découvrez ses peintures.

Di Rosa
Di Rosa

Hervé Di Rosa né à Sète en 1959 dans le sud de la France, fut un des principaux artisans du mouvement artistique français de la "Figuration Libre", en 1978, il quitte sa ville natale pour Paris, où il s'installe avec son ami peintre Robert Combas. Ils ont renouvelé la peinture dans les années 1980, une peinture décomplexée voit le jour, empruntant souvent à la BD, au Punk-Rock, au Graffiti mais aussi à la Science-fiction, à la publicité et à la télévision ( des images simples et colorées.).

Di Rosa s'inscrit à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs et en  1980, premières publications de ses oeuvres dans des magazines français. Il vit et travaille à Paris mais parcours le monde (Mexique, Etats-Unis...) a la recherche de nouvelles inspirations et aussi pour exposer dans de nombreuses galeries étrangères.

Durant ses voyages dans les pays étrangers, il réalise des oeuvres en s'inspirant de la culture du pays dans lequel il se trouve et en utilisant leurs moyens d'expression ( Peintures sur peaux de zébu ou d'agneau tendues en 1995 en Ethiopie, Travail de la technique de la laque et de la nacre au Viet-Nam en 1995 dans l'atelier du maître laqueur Lê Nghieêm à Binh Duong....).

En 2000, à Sète, s'ouvre le Miam, le Musée International des Arts Modestes, projet pensé et réalisé par Di Rosa. Le principe en est d’exposer tout objet qui aura été pensé, dessiné et fabriqué et que l’Art Modeste considère donc comme une oeuvre d'art à part entière.

 

"Un critique avait trouvé le nom de Figuration Libre pour nous qualifier à nos débuts (Di Rosa, Combas, Blanchard, Boisrond...), et ça ne m’a jamais satisfait et ça m’horripilait même. Libre, d’accord, mais figuratif, je m’en branle. Mais je n’avais rien trouvé de mieux. Et l’art modeste, je l’ai trouvé il y a pas longtemps pour définir toutes ces choses qu’on défendait. C’est venu après l’expo Viva Di Rosa au musée d’art moderne (1990), il y a deux ans, où des centaines de jeunes sont passés ; et à un moment une petite fille a dit : « C’est bien, quand est-ce qu’on retournera à l’art modeste ? ». Putain, c’était juste ! Le lapsus était très bon. C’était LE nom ! Je l’ai inventé en le piquant." Hervé Di Rosa.

MERCI À VOUS D'ÊTRE VENU(E) LIRE LA BIOGRAPHIE DE HERVE DI ROSA SUR BPA.

---> Retour à l'index des Biographies d'Artistes.

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    seb-russo (samedi, 05 septembre 2009 11:51)

    Pendant des années j'ai pensé que je faisait de l'art normal et aujourd'hui je me suis rendu compte que j'étais un artiste Modeste, merci Monsieur Di Rosa je cours dans mon atelier.

  • #2

    lili (dimanche, 08 novembre 2009 18:35)

    jadore vote are cé tro bo

  • #3

    resimont (dimanche, 20 mars 2011 16:36)

    ce matin en me réveillant, je me suis dit: d'accord mon obsession de révélateur de différences, de mises ensemble de langages particuliers...je veux que tout le monde voit ça sans trop influencer, en m'effaçant, en recherchant l'universalité de l'émotion, "reste modeste, fais, apprécie et remercie d'être là"...je dois faire de l'art modeste? y a-t-il un théâtre modeste?

  • #4

    redouane (jeudi, 14 avril 2011 18:30)

    bonjour cest super ce erve

  • #5

    chleao (jeudi, 29 mars 2012 18:40)

    super trop beau