jeu.

02

juil.

2009

Le mouvement Art Naïf

Henri Rousseau, La bohémienne endormie (1897)
Henri Rousseau, La bohémienne endormie (1897)

L'art naïf prend la valeur d'un style en France à la fin du 19éme siècle au cours d'une période prolifique artistiquement. En effet, c'est à ce moment qu'apparaît aussi le mouvement impressionniste, suivi quelques années plus tard par l'expressionnisme, l'art abstrait... sans définition propre : s’agissant d’un mouvement non académique, l’art naïf n’en possède effectivement pas ! En effet, il se caractérise cependant par une représentation figurative de sujets populaires  (paysages campagnards, costumes folkloriques, animaux domestiques ou sauvages, ...).

 

Le terme de "naïf" a été employé la première fois pour qualifier les œuvres du Douanier Rousseau (1844-1910), qui se fit connaître avec éclat lors de la fondation du Salon des Artistes indépendants en 1885. La peinture naïve pratiquée par des artistes amateurs (peintres du dimanche, maîtres populaires de la réalité, primitifs modernes, etc.) et issus de milieux modestes (paysans, ouvriers…) se définit par son ingénuité. les artistes naïfs ignorent la plus part du temps les règles en vigueur au sujet de la représentation picturale : la perspective, la profondeur par exemple. Cela se traduit notamment par des effets de perspective géométriquement erronés qui donnent un caractère "ingénu" aux œuvres, une ressemblance avec des dessins d’enfants, ou rappellent la perspective signifiante des peintures du Moyen Âge.

 

Si on rajoute à cela, comme le fait l’artiste, des couleurs vives apposées en aplats (comme chez les artistes fauves) sur tous les plans de la composition, avec une égale minutie apportée aux détails, eh bien l’art naïf transparait alors dans toute sa splendeur, ...,Les couleurs sont vives,  Les sujets sont très simples et rendus sans artifices. Quelques artistes naïfs : Henri Rousseau, dit "le douanier Rousseau", Ferdinand Cheval, dit "le facteur cheval", Séraphine de Senlis, André Demonchy, Jean-Étienne Delacroix, Raymond Isidore, Eva Lallemant, Denys Corbet, Robert Tatin, Léon Markarian, Frédéric De Munter, Ivan Generalic, Radi Nedelchev, Jean Schubnel, Guido Vedovato, Niko Pirosmani. Ce mouvement s'est également développé à l'étranger, où se sont démarqués des artistes aussi importants que Joan Miro, Guido Vedovato, Niko Pirosmani, et Ivan Generalic.

---> Retour à l'index des Mouvements Artistiques.

Écrire commentaire

Commentaires : 0