mar.

07

juil.

2009

Biographie de l'artiste Robert Tatin

Découvrez la biographie de Robert Tatin né à Laval le 9 janvier 1902. Tatin est surtout connu pour avoir créé un "Environnement d'art" spectaculaire devenu le Musée Robert Tatin, à Cossé-le-Vivien (Mayenne). Consultez la biographie de Robert Tatin et découvrez son oeuvre.

Tatin
Tatin

Robert Tatin est né à Laval le 9 janvier 1902 et meurt le 16 décembre 1983 à Cossé-Le-Vivien (la Frénouse.). Son enfance il la vit dans la pauvreté de son quartier de l'Epine, son père est bonimenteur (il attire les passants en leur faisant l'éloge de produits ou de spectacles.), et sa mère travaillera dans une usine de tissage, après le départ de son mari.

Tatin vivra ensuite seul avec sa mère, il n'ira pas trop à l'école, ses connaissances et sa culture, il les tire des nombreux métiers qu'il a exercé (boulanger, tailleur, agent d'assurances, mouleur, statuaire, entrepreneur, patron de café, céramiste, peintre, sculpteur, etc…) et de ses voyages dans les pays étrangers (Rome, Sardaigne, Suisse, Corse, l'Amérique du Sud...). De ses multiples voyages, il retire une densité humaine, une philosophie et une extraordinaire qualité artistique. Il a aussi fréquenté de nombreuses personnalités artistiques de l'époque : Prévert, Cocteau, Breton, Giacometti, Dubuffet...et connu et cotoyé de grands peintres comme : Picasso, Chagall, Buffet.

Il retourne en France à la fin des années 50, et fait la rencontre de Liseron avec qui il restera jusqu'à la fin de sa vie. En 1962, il achète la Frénouse et commence la construction du musée ( l'Etrange musée de Robert Tatin.) dont il a dessiné lui-même les plans, 12 ans de labeur seront nécessaire pour bâtir l'édifice. Il réalise une œuvre d'art magique, sorte de rencontre entre un temple Inca et les cathédrales exubérantes de Gaudi, le musée abrite aussi les céramiques, dessins et peintures, de Robert Tatin. 20 ans auront été nécessaire pour la construction de ce chef d'oeuvre de l'art brut, 20 ans pour construire un musée plein de poésie, de cultures, d'universalité, un pont entre Orient et Occident. André Malraux donnera officiellement le nom de musée à l'oeuvre de tatin qui sera inauguré comme tel en 1969.

 

L'Etrange musée de Robert Tatin, explication d'oeuvre.


L'Allée des Géants.


Elle est composée de dix-neuf statues dressées dans le souci d'y inclure une perspective pour accueillir le visiteur. Chaque statue est une représentation symbolique des différentes époques de la vie de Robert Tatin, allant de l'enfance à l'homme âgé, le plus souvent à travers des personnages historiques:

 

- La première partie représente le temps d'apprentissage de l'enfant de 9-10 ans qui fait connaissance avec l'histoire de France devant les statues de Jeanne d'Arc et de Vercingétorix.

- Ensuite nous cotoyons les verbes Avoir et Etre. Le visiteur peut distinguer dans la manière de symboliser ces deux verbes, "le choix, l'adolescent doit se décider entre Avoir et Etre".

- Suivent alors Sainte-Anne et la Vierge de l'Epine. Ici référence est faite à la mystique et à la métaphysique qui continuent cette période d'adolescence avec les trois interrogations classiques, d'où venons-nous, que faisons-nous, où allons-nous.

- Le regard du visiteur sur la statue suivante, Le Maître-Compagnon, évoque la voie empruntée par Robert Tatin: celle des constructeurs de cathédrales, mais aussi celle d'une certaine initiation.

- La deuxième partie de cette descente est un hommage aux figures de l'histoire de l'art qui ont marqué Tatin : André Breton, le Douanier Rousseau, Gauguin, Seurat, Rodin, Leonor Fini, Alfred Jarry et Ubu Roi, Toulouse-Lautrec, Valadon/Utrillo, Picasso et Jules Verne.

- Une vingtième statue, "La Fleur", fut cassée par un camion en 1976. Tatin l'avait alors détruite, puis avait donné la tête à l'un de ses amis, qui vient de la rendre au musée où elle est aujourd'hui exposée.

 

La Maison de Lise et Robert Tatin.

 

C'est à partir de cette habitation de l'artiste, très ancienne (une partie de la maçonnerie de pierres date du VI ème siècle), que s'est articulé le Musée. Ce lieu a été choisi par Robert Tatin en fonction de son histoire certes, mais aussi et surtout pour son orientation Est-Ouest. Elle se visite avec un Guide uniquement. Robert Tatin y a fait de nombreux aménagements intérieurs, y a vécu les 21 dernières années de sa vie et repose désormais, depuis 1983, sous une pierre tombale visible devant la maison. Pour y accéder, il faut emprunter un chemin de 80 mètres environ, que l'artiste a bordé de statues. Toutefois, ce qui caractérise cet ensemble, c'est la symbiose entre le parcours de l'artiste et l'écriture, symbolique à laquelle il fait référence.

 

La Forteresse.

 

Sur les murs d'enceinte, des bas reliefs renvoyants aux mythologies, chinoises et françaises. De chaque côté des bas reliefs, le dragon où tout en lui nous porte à croire que l'artiste y symbolise les passions et le côté démoniaque du genre humain. Son énorme tête est coiffée d'une trilogie de personnages, il s'agit ici de montrer les passions maîtrisées. Gardée par l'emblématique Dragon à la gueule grande ouverte, c'est la partie la plus importante et la plus impressionnante du Musée, son véritable Coeur (elle s'étend au sol sur près de 1200 m²).

 

Sur son mur extérieur, on peut admirer :

  • La Porte des Géants

Constituée de cinq grandes figures barbues, similaires et hiératiques, elle représente ceux que Tatin considère comme étant les plus grands peintres : Rembrandt, Van Gogh, Léonard de Vinci, Goya et Delacroix.


A l'intérieur, la Forteresse renferme :

  • Le Jardin des Méditations

C'est une sorte de patio articulé autour d'un bassin en forme de Croix de saint André, tel un patio ou un cloître. On en fait le tour dans le sens de rotation de la Terre (dextrogyre), en suivant de petites statuettes représentant les douze mois de l'année, et en passant devant des portails géants:

 

- Notre-Dame Tout-le-Monde, sorte de Menhir de 6,50 m de haut, qui fait le lien entre le ciel et la terre. Son socle plonge ses racines dans l'eau du bassin source de vie.

- A droite, au soleil levant, c'est la porte du soleil 5,50 m, construite comme un dolmen avec deux statues pour pilier, statues évoquant l'île de Pâques.

- A gauche, au soleil couchant, c'est la porte de la Lune (hauteur 5,50 m, largeur 6 m) sorte de panneau en bas reliefs avec une légère connotation mexicaine.Viennent ensuite de petites sculptures autour du bassin d'à peine 60 cm. Ce sont les mois de l'année. Elles déterminent le sens du parcours pour le visiteur qui s'effectue par la gauche. C'est en passant sous ces portails que l'on accède aux salles d'expositions...

  • Des salles d'expositions

Une grande salle est entièrement consacrée à la présentation des peintures de Robert Tatin. Les autres salles, de tailles plus modestes, abritent les céramiques, aquarelles et dessins de l'artiste.

 

Ainsi décrit, l'ensemble présente aux visiteurs, un double aspect, intérieur, extérieur, auquel s'ajoute une troisième dimension, l'espace. Suivant l'artiste, ce lieu est: "Un pont entre l'Orient et l'Occident".

 

Source: Wikipedia.

MERCI À VOUS D'ÊTRE VENU(E) LIRE LA BIOGRAPHIE DE ROBERT TATIN SUR BPA.

---> Retour à l'index des Biographies d'Artistes.

Écrire commentaire

Commentaires : 0