jeu.

27

janv.

2011

Le mouvement hyperréaliste (Hyperréalisme)

Chuck Close, Self Portrait (1967-1968)
Chuck Close, Self Portrait (1967-1968)

L'hyperréalisme est un courant artistique de peinture et de sculpture né vers 1965 aux Etats-Unis, caractérisé par un rendu minutieux de la réalité inspiré d'images photographiques. Ce mouvement d'assez courte durée se rapproche du Pop Art dans le sens où il décrit aussi la société de consommation américaine et la vie quotidienne de ses habitants. Ce mouvement artistique est apparût en même temps que le Pop Art et tous deux ont été des réactions à l'abstraction trop intemporelle de l'Expressionisme Abstrait en Amérique au même moment.

 

Le mouvement de l'Hyperréalisme fait presque figure d'anomalie à l'époque du XXième siècle. En effet alors que l'art se fait plus conceptuel, plus abstrait, et tente de rompre avec les idéaux esthétiques de l'académisme tels que la beauté ou encore la figuration, l'hyperréalisme semble lui renouer avec tous ces principes. L'Hyperréalisme se caractérise avant toute chose par la recrudescence de l'art pictural de la figurationDécouvrons ensemble les principales caractéristiques du mouvement hyperréaliste:

 

- Souci de rendre l’exactitude de la forme, de la lumière, de la couleur, de la matière, etc...

- Utilisation de la photographie projetée sur la toile, découpage de la toile en carrés et peinture à l’aérographe ou au pinceau. C'est un travail davantage technique que créatif: l’œuvre finale n’est plus qu’un effet de style dénué d’intérêt et de sens.

- Pour certains artistes il y a exagération de l’aspect clinquant (brillance des chromes, netteté des reflets.).

- D’autres utilisent des gros plans à la limite de l’abstraction.

- D’autres, encore, reprennent même les défauts de la photographie  (déformation du grand angle, flou à l’arrière plan, mauvais tirage ou  vieillissement de la photo).

 

L'hyperréalisme adhère donc au réel par imitation de la technique précise des gros plans photographiques, tout en manipulant certains détails, amenant le spectateur à une réflexion sur la notion même de réalité. L'hyperréalisme n'est certes pas une école; aucun "manifeste", aucune publication collective n'en a signifié la puissance. L'hyperréalisme se présente comme le regroupement opéré par des critiques d'art, aidés de quelques galeries prestigieuses, d'un certain nombre d'artistes, venus d'horizon parfois sensiblement différents, dont le seul commun dénominateur est d'abord d'ordre technique. Mais l'outil privilégié de cette figuration , et c'est là la nouveauté, est la photographie.

 

Celle-ci, qui avait fait une entrée en force dans les arts plastiques avec le surréalisme grâce à Man Ray, grâce aux collages de Max Ernst, de Prévert, revient cette fois comme simple instrument au service du peintre et de son observation du monde visible. Cette importance de la photographie avait été également mise en valeur par le Pop Art. L'histoire de l'art du XXème siècle pourrait être celle des rapports qui se sont établis entre ces deux modes de production de l'image que sont la photographie et la peinture. L'hyperréalisme semble avoir tenté de faire la jonction entre ces deux modes, pour offrir des images "neutres" de la réalité. Le travail pictural veut établir un constat du monde tel qu'il est. L'hyperréalisme prône une technicité perfectionniste sur des constats photographiques. 

 

Les principaux représentants sont : Ralph Goings, Robert Betchle, Robert Cotthingham, Richard Estes, David Parrish, Chuck Close, Don Eddy, Gerhard Ritcher, Franz Gertsh, Malcom Morley, Michelangelo Pistoletto et Howard Kanovitz.

---> Retour à l'index des Mouvements Artistiques.

Écrire commentaire

Commentaires : 0